SACAI, LE BLUFF SUR LE MOI

Sacai habille les femmes comme des garçons et les hommes comme des pieds. Alors que l’on nous raconte que la collection aurait dû être sur la féminité, les vêtements qui, sans intérêt, sont tout à fait uniques et intemporels en rien. Expérimentation du laid et du faux, la collection Sacai a une inélégance distincte, un empilement de vêtements zéro degré. Sa philosophie se rapproche du néant de la créativité.

Depuis mars 2006, Abe crée également une collection capsule collaborative – Il avait probablement besoin d’aide – il réalise aussi une mini-collection avec Moncler qui est disponible depuis 2010 ayant l’envie certainement de plumer les oies blanches, à vif.

Sacai, le bluff sur le toit, mais surtout le bluff sur le moi, égocentrique et misérable de vision. Il rafistole les vêtements avec les fils du téléphone et coud avec des gants de boxe ayant la haine de la beauté : une haine sournoise et basse des âmes qui vous pousse au ridicule du geste couture et a l’outrance de s’appeler couturier.

Anonymode