LA BEAUTÉ DIFFÉRENTE

Cette semaine, à New York et, il y a quelques jours à Madrid, le mannequin Chantelle Winnie a de nouveau fait briller la maison de couture espagnole Desigual. Une femme qui, à mon avis, est un exemple et transmet à la perfection l’image de la marque :  » La vie est cool  ». J’espère voir ce cas de figure dans beaucoup plus de défilés. Le concept est de vivre la beauté différemment. Il semble que les marques viennent de comprendre que la différence doit noyer l’indifférence. De plus en plus, dans les shows de couture, entre les danseuses de Franck Sorbier ainsi que d’autres idées, qui ne sont pas toujours aussi lumineuses, la différence des êtres finira par devenir naturelle si nous sommes habitués à la voir au quotidien.

On dit avec raison que la beauté du monde provient des différences qu’elle présente. On dit avec tout autant de vérité que la différence enrichit. Pourtant, plus elle est grande, plus elle peut susciter de peur et d’hostilité. Il n’y a bien que dans les êtres de la nature qu’une grande différence semble passer inaperçue. La première différence entre les êtres humains ne se trouve-t-elle pas dans les genres, qui dérangent et fascinent à la fois et qui ont donné la guerre des sexes ? « L’égalité des sexes ! » s’esclaffe la Baronne de la Cystite Raynal, « je prendrai moi-même les mesures ».

EC