ANTOINE, ALEXANDRE, DELPHINE, FREDERIC ET LES AUTRES

Antoine Arnault a été nommé responsable de la communication et de l’image du groupe LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton). C’est le 1er juin dernier que le Seigneur des Arnault a annoncé la nomination de son fils. Le succès du groupe, plus fort que celui du pétrolier Total l’année dernière au classement boursier du CAC 40, impose sa stratégie devant le groupe Pinault dont le Seigneur dit : « le seul diplôme, que Francois a, est son permis de conduire. » Espérons qu’à force de creuser sa différence avec les autres groupes, il ne finisse par trouver du pétrole ! Il serait même capable de nous le vendre pour du parfum.

« J’ai décidé de renforcer l’organisation de notre communication » nous dit le Seigneur. A 41 ans, Antoine Arnault ajoute donc de nouvelles responsabilités à son arc ; en plus de directeur général de la marque de vêtements pour homme de Berlutti et président de la maison de luxe italienne Loro Piana, il supervisera toutes les agences de communication travaillant pour le groupe et définira une stratégie globale pour l’ensemble des marques du groupe ».

Antoine Arnault a commencé sa carrière avec le démarrage d’Internet Domainoo.com : une société d’achat de noms de domaine financée par papa. Il rejoint Vuitton en 2002, travaillant au département marketing et supervisant les magasins dans les provinces françaises. Ensuite, il a été nommé directeur de la communication de Vuitton en 2007, élargissant son empreinte publicitaire à la télévision et au cinéma, et augmentant ainsi sa présence en ligne. Il est nommé directeur général de Berlutti en 2011, tout en continuant à conseiller Vuitton sur sa communication.

En 2011, il dirige également l’initiative appelée les « Journées Particulières », invitant le public à visiter des ateliers européens dans les différentes divisions du groupe, donnant un aperçu des coulisses de fabrication de bijoux, maroquinerie, champagne et autres produits. Un coup de maître : vendre les métiers d’art de la maison qui n’existent plus.

Sa soeur de 43 ans, plus adepte de l’hôtel Costes, reste le numéro deux du groupe. Le Seigneur garde le meilleur pour la fin : son fils, le DG des valises Rimowa, le génie de la famille, celui qui ressemble le plus à son père, j’ai nommé Alexandre Arnault. Le dernier, Fredéric, comme son nom l’indique, dirige l’horloger suisse et se contente de contempler par le hublot l’ascension de ses frères et soeurs.

Anonymode