A LA RECHERCHE DU FAUNE PERDU

Imaginez un flacon réincarnant une vestale égarée dans les dédales de l’Histoire. Venant de la Rome impériale, elle débarque des bords de Seine et devient résidente de Parisis, berceau de ce qui sera à travers le fil des siècles, le lieu de toutes les convergences des frivolités, de l’élégance, du luxe et du…sentir bon. C’est là que le flacon bascule de plein pied dans le XXIème siècle, au milieu d’une pléthore incroyable d’autres flacons qui l’ont précédé et qui, il faut le dire, encombrent sérieusement le paysage.

La rencontre avec une Fauve n’a pas manqué de provoquer des secousses, accompagnées, elles, de découvertes, olfactives s’entend, mais inspirées d’un univers qui l’a depuis longtemps apprivoisée pour en faire sa mascotte emblématique. La fameuse Panthère pour la non moins célèbre Maison Cartier. Deux conjonctions qui s’épousent comme un bracelet à deux têtes. Au milieu, un clip avec une pierre fusant de tous ses feux. Combien de prismes ? On ne les compte pas. C’est ce territoire que Mathilde Laurent, parfumeur in-house, a choisi d’explorer pour tirer le miel d’une notion en principe abstraite, lui donner corps et âme. Ainsi CARAT est né.

CARAT peut paraître anodin voire commun à la première note. Tout d’un coup, il déploie par étapes successives subtiles et tourbillonnantes, à la manière des voiles de Salomé dans sa danse, les sortilèges cachés qu’il révèle pour mieux envelopper la femme qui le sent. Parler de séduction ou d’addiction conduirait vers un lieu commun souvent rabâché. Suggérer un chemin à parcourir ensemble serait plus proche de la réalité, car le propos de CARAT vise à établir une accoutumance à la beauté alliée à la rareté pour produire un philtre secret et puissant pour les saisons à venir.

Ce parfum rappelle l’accueil qui fut réservé il y a quelques décennies au célèbre First de Van Cleef & Arpels devenu depuis un classique. CARAT est appelé à s’avérer l’outil d’élégance incontournable des temps actuels pour poursuivre le discours amorcé par son prédécesseur.

Fady El-Khoury