LAPÉROUSE POUR UN « GALAUP » D’ESSAIS

Le Directeur général de Berluti, président de Loro Piana et responsable de la communication et de l’image de LVMH, le fils du Seigneur des Arnault a pris une participation minoritaire dans le restaurant Lapérouse. Toujours le sens du voyage diffusé par les services marketing incultent, qui ne savent pas que c’était un voyage sans retour. Effectivement, le 1er août 1785, deux navires, l’Astrolabe et La Boussole, quittent Brest pour les îles de Santa Cruz, avec plus de deux cents personnes à leur bord pour ne jamais revenir.

Jean-François de Galaup, Comte de La Pérouse, est étroitement associé au destin de Louis XVI car le souverain déchu prononce ses mots en montant à l’échafaud en 1793 : « A-t-on des nouvelles de M. de La Pérouse ? » Espérons que le Seigneur ne prononce pas ces mots sur le mécano des gilets jaunes : « A-t-on des nouvelles de l’homme de Tolède ? »

La Maison Lapérouse fut établie en 1766 par Lefèvre. Ce limonadier du Roi va transformer la place en négoce de vins. La criminalité est si importante à cette époque et, comme les transactions se font en liquide, Lefèvre a une idée de génie : il propose à sa clientèle des chambres de domestiques au premier étage afin qu’ils puissent y faire leurs comptes dans la plus grande discrétion. Les célèbres petits salons de Lapérouse sont nés, avec le Paris des hommes d’affaires rentiers qui viennent débourber leur maîtresse en toute sécurité.

Par la suite, Auguste Escoffier, « cuisinier des rois et roi des cuisiniers », prend les rennes des cuisines. C’est alors que Lapérouse symbolise, à lui seul, la plus haute gastronomie française, dans quelle monde Vuitton !

Voici donc le nouveau créneau de la famille Arnault, qui a l’ambition de créer un concept « café Lapérouse ». Le succès des macarons Ladurée aura donné une idée au fils du Seigneur pour inonder l’image de la France et son histoire à l’étranger. Le premier site devrait ouvrir l’année prochaine à l’Hôtel de la Marine sur la Place de la Concorde. Pour faire revivre cette belle endormie, seul le prince Charmant pouvait la réveiller, et ce prince sera donc le fils du Seigneur.

Après une rénovation de plusieurs mois, c’est Jean-Pierre Vigato, qui a remporté deux étoiles au Michelin, qui sera mis à contribution pour diriger la cuisine. Pour les douceurs, ils ont fait appel au réputé chef pâtissier, Christophe Michalak. Parallèlement, Cordélia de Castellane, directrice de la création de Baby Dior et de Dior Maison, assumera les fonctions de Directrice artistique du Café Lapérouse, une Liane de Pougy des temps modernes. Chez les Arnault, le business se fait toujours en famille. Mais, l’Univers est rempli de tordus qui se prennent pour Beethoven sans être capables de différencier une note de musique d’une note de restaurant ; la mère ne savait pas dessiner, espérons que la fille ne soit pas anorexique.

Anonymode

Posted in PFW